Plitvicka, un détours dans la montagne....

  • Yann

      DSCN9253

         Alors que nous longeons la cote croate depuis une dizaine de jours, six d'entre nous décident de faire un crochet par les terres afin de découvrir une autre facette de ce pays. Le temps est très clément au cours de ce printemps, le soleil fait scintiller les innombrables toits qui bordent la cote, la plupart sont des hotels ou des chabres d'hôtes. L'afflux de touristes européens qui profitent de la multitudes de petites criques bien abritées derrière la barrières des îles  a donné un nouvel élan à l'économie du pays depuis plusieurs années.

Nous voulons changer d'ambiance. Le reste du groupe continue par la cote, rendez-vous donné a Trieste en Italie dans 10 jours.

DSCN9259 DSCN9274 DSCN9232

 Nous voila partis a l'assaut des montagnes qui ne se révèlent pas si raides que cela finalement, garantes du beau temps sur la côte, elles ne nous protègent plus désormais des masses nuageuses et pluvieuses.

DSCN9229.JPGPourquoi affronter la pluie alors que nous pouvions très bien rester sous le soleil? Nous ne sommes qu'à 200 km du parc national de Plitvichka, réputé pour sa remarquable beauté.

Nous arrivons aux abords du parc sous la pluie et décidons d'attendre le lendemain en espérant que le soleil soit au rendez-vous.

 

Hélas, la matinée est pluvieuse et nous décidons malgré tout de nous rendre sur place.

      Le parc se situe au milieu de montagnes de moyenne altitude. Cette vallée est très spéciale en raisons des conditions hydrologiques. L'eau qui s'écoule est hautement concentrée en carbonate de calcium, c'est-à-dire en calcaire et celui-ci se dépose et s'accumule par endroit formant de veritables barrières. Cette sédimentation forme ainsi une roche poreuse qui avec le temps a completement transformé l'endroit. La végétation a pris place sur cette nouvelle structure, et les arbres même maintiennent l'équilibre de ces fragiles excroissances de roche, renforçant la solidité du barrage.

 

DSCN9251

 

  Au total, après des milliers d'années, au lieu d'une petite rivière calme, nous pouvons observer 7 lacs qui se succèdent les uns après les autres, tous reliés par des myriades de cascades. Le plus profond mesure 40 mètres de profondeur L'eau est partout et s'écoule de tous côté, elle cherche son chemin en perpétuel changement. 

DSCN9242En effet, le depos de calcaire qu'elle laisse en passant lui bloque peu à peu le passage et elle doit alors se détourner et prendre une autre route qui elle même deviendra caduque sous peu. On dit que le parc n'est jamais le même et si on le visite à quelques années d'intervale sa physionomie a changé entre temps.

Plusieurs chemins sur pilotis serpentent dans ce monde à part et permettent de préserver le fragil "tuf" du pietinement des millions de touristes qui s'y rendent chaque année. Nous déambulons dans ce gigantesque secteur, les yeux écarquillés et les sens en action pour capter chaque fragrance, observer chaque plante et sentir la force de cet endroit.

Situé au coeur d'une région montagneuse dont la forêt a été préservée, le parc naturel, grand de 300 km² est propice à la balade et surtout à la randonnée. Des navettes électriques permettent de se rendre de l'autre coté du lac principal.

Tout au long de la journée, nous pouvons admirer des hêtres monumentaux qui se déploient dans l'immensité de la forêt, véritables témoins d'une autre époque.


DSCN9335 DSCN9228 DSCN9325
DSCN9297 DSCN9240 DSCN9307
DSCN9375 DSCN9349

 

  Pour découvrir convenablement le parc et ses alentours, il nous faudrait au moins quelques jours de plus que nous n'avons malheureusement pas.

Nous partons finalement le lendemain en jetant un dernier coup d'oeil à cette merveille du haut des gorges, heureux d'avoir fait ce détours pour admirer l'un des plus beaux parc que nous avons eu l'occasion de voir.

Nous repartons en direction de la Slovenie et de l'Italie ou nous sommes sensés retrouver le reste du groupe.

 

 DSCN9378

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Hébergé par Overblog